Le « boom » des matériaux de construction accroît la nécessité d’automatisation de la Supply Chain

Le « boom » des matériaux de construction accroît la nécessité d'automatisation de la Supply Chain

Si vous jetez un coup d’œil à votre quartier en ce moment, il y a de fortes chances que vous constatiez plus de nouvelles constructions qu’auparavant. Qu’il s’agisse de constructions de nouveaux bâtiments, d’extensions ou de tout autre projet de maison, il est évident que l’industrie des matériaux de construction connaît un regain d’activité. Tout comme la pandémie de la COVID-19 a entraîné un pic du e-commerce, elle a également donné un coup de fouet aux projets de construction, d’agrandissement des maisons actuelles ou d’investissement dans de nouvelles maisons. Mais avec l’augmentation rapide des prix et de la demande de matériaux de construction, les services Supply Chain des entreprises sont déréglés. Et ce, dans le bon sens du terme, car la croissance a fait émerger de nouveaux défis à relever.

Automatisation dans l'industrie de la construction

Lors d’une récente conversation avec le Directeur Informatique d’une entreprise de solutions de drainage au sujet de l’automatisation de la Supply Chain, celui-ci a déclaré que les chiffres de son entreprise avaient augmenté de plus de 70 % d’une année sur l’autre et qu’il avait du mal à répondre à la demande. Son besoin de répondre rapidement à la croissance était élevé. Et cela se traduisait par la nécessité d’embaucher davantage de salariés, notamment pour saisir les commandes.

De plus, l’entreprise voulait être en mesure de fournir un excellent service à ses clients mais, compte tenu de la charge de travail du service logistique, de l’augmentation des prix et de l’explosion des délais d’approvisionnement (passés de plusieurs semaines à plusieurs mois), cela était compliqué.

Le PDG s’est donc tourné vers une solution d’automatisation de la prise de commandes, afin de rendre son entreprise moins tributaire de la saisie manuelle des commandes faite par le service client (elle perdait une journée entière à saisir des commandes).Il savait qu’il s’agissait d’une nécessité pour suivre l’activité, traiter et livrer rapidement ses produits, indépendamment du retour sur investissement du projet d’automatisation en lui même.

Cette solution a donc permis de fiabiliser les saisies de commandes, de les intégrer facilement dans l’ERP et de planifier les expéditions en conséquence afin de répondre à la demande et de minimiser la frustration des clients due aux longs délais de livraison. Cela a aussi permis de libérer un temps précieux au personnel, afin qu’il puisse mieux servir ses clients en planifiant les chargements, les livraisons et l’approvisionnement en matériaux.

Automatisation de la Supply Chain

Lors d’une autre conversation avec le vice-président de la Supply Chain d’un grand fabricant de briques, celui-ci a déclaré que certaines de ses usines étaient actuellement à 97 % de leur capacité. Les entreprises sont en concurrence avec d’autres comme Amazon dans certains domaines pour la main-d’œuvre, et les salariés peuvent être mieux payés dans les entrepôts d’Amazon que dans des usines comme celle du fabricant de briques. De fait, cela rend le recrutement d’autant plus difficile pour les petites entreprises qui tentent d’embaucher plus de personnel pour répondre à cette demande sans précédent. Ces petites structures peinent à trouver de nouveaux employés, à les former et à les rendre rapidement opérationnels pour pouvoir faire la différence.

Le vice-président chargé de la Supply Chain a également fait part de sa frustration à l’égard des économies « cycliques ». Cela a en effet incité son entreprise à rechercher davantage de technologie et de robotique aussi bien dans les processus de fabrication que dans les processus en « back-office », afin de s’assurer que les opérations de Supply Chain soient aussi efficaces que possible. L’objectif était également de pouvoir se préparer aux périodes d’expansion et aux contraintes futures, comme celles provoquées par la COVID-19 et aux retards d’approvisionnement en matières premières, comme ceux qui se sont produits lorsque le Texas a fermé ses portes pendant une semaine en raison d’une tempête de neige exceptionnelle.

Au bout du compte, l’automatisation d’une partie de la Supply Chain reste le meilleur moyen pour les entreprises de matériaux de construction de faire face à une demande croissante, qui devrait rester élevée au cours des deux prochaines années. La rationalisation des opérations back et front office est aujourd’hui une nécessité pour les entreprises de matériaux de construction afin de garder la tête hors de l’eau tout en offrant un excellent service à la clientèle.

Pour en savoir sur l’automatisation de la Supply Chain et la digitalisation des commandes clients dans le secteur industriel, n’hésitez pas à :